Huppen (Hermann)
Hermann
06/17/1938 - ...




Bernard Prince

1. Le général Satan
2. Tonnerre sur Coronado
3. La frontière de l'enfer
4. Aventure à Manhattan
5. L'oasis en flammes
6. La loi de l'ouragan
7. La fournaise des damnés
8. La flamme verte du Conquistador
9. Guerilla pour un fantôme
10. Le souffle de Moloch
11. La forteresse des brumes
12. Objectif Cormoran
13. Le port des fous
18. Menace sur le fleuve
Bernard Prince d'hier et d'aujourd'hui

Comanche

1. Red Dust
2. Les guerriers du desespoir
3. Les loups du Wyoming
4. Le ciel est rouge sur Laramie
5. Le désert sans lumière
6. Furie rebelle
7. Le doigt du diable
8. Les shériffs
9. Et le diable hurla de joie
10. Le corps d'Algernon Brown

Hors séries...

Abominable
Caatinga
L'arbre des deux printemps
Le diable des sept mers (1)
Le diable des sept mers (2)
Le passeur
Liens de sang
Lune de guerre
Manhattan Beach 1957
Missié Vandisandi
On a tué Wild Bill
Sarajevo-tango
Station 16
The girl from Ipanema
Zhong Guo

Jeremiah

1. La nuit des rapaces
2. Du sable plein les dents
3. Les héritiers sauvages
4. Les yeux de fer rouge
5. Un cobbaye pour l'éternité
6. La secte
7. Afromérica
8. Les eaux de colère
9. Un hiver de clown
10. Boomerang
11. Delta
12. Julius et Romea
13. Strike
14. Simon est de retour
15. Alex
16. La ligne rouge
17. Trois motos... ou quatre
18. Ave Caesar
19. Zone frontière
20. Mercenaires
21. Le cousin Lindford
22. Le fusil dans l'eau
23. Qui est renard bleu ?
24. Le dernier diamant
25. Et si un jour, la terre...
26. Un port dans l'ombre
27. Elsie et la rue
28. Esra va très bien
29. Le petit chat est mort
30. Fifty-fifty
31. Le panier de crabes
32. Le caïd
33. Un gros chien avec une blonde
34. Jungle City

Les Tours de Bois-Maury -

1. Babette
2. Eloïse de Montgri
3. Germain
4. Reinhardt
5. Alda
6. Sigurd
7. William
8. Le Seldjouki
9. Khaled
10. Olivier
11. Assunta
12. Rodrigo
13. Dulle Griet
Itinéraires de Bois-Maury


.

Hermann Huppen est né le 17 juillet 1938 dans un petit village belge de la région des Fagnes, proche de la frontière allemande d'un côté, et de la ville de Liège de l'autre. Une enfance en guerre, une adolescence marquée par le souci de s'en sortir très vite tout seul et d'apprendre un métier: ébénisterie, architecture, décoration d'intérieur...



A 17 ans, il s'envole pour le Canada, rentre quatre ans plus tard à Bruxelles. Mais le jeune Huppen, bien qu'il ait suivi des cours de dessin à l'Académie des Beaux-Arts de Saint-Gilles, ne se destine pas encore à la bande dessinée. Circonstance étonnante, c'est son mariage, en 1964, qui le rapprochera de sa nouvelle promise de papier: son beau-frère tout neuf, Philippe Vandooren, futur directeur éditorial de Dupuis, dirige alors une revue scoute à laquelle il livrera sa première histoire. Remarqué par Greg, le jeune Hermann, puisque tel devient son nom de plume, est engagé au studio du maître qui écrit pour lui, à partir de 1966, la série qui établira d'emblée son talent inconstestable dans la veine réaliste, Bernard Prince. Après un détour par Jugurtha, dont il dessinera les premiers albums, Hermann entreprend une nouvelle série avec Greg, la très "western" Comanche dont la publication commence en décembre 1969. Dix ans plus tard, le débutant s'est aguerri, a acquis toutes les ficelles du métier, et s'est gagné un large et fidèle public: il a toutes les cartes en main pour lancer et réussir sa première série solo, Jérémiah, qu'il assume toujours aujourd'hui avec le même succès. Il s'écartera des thèmes post-atomiques de Jérémiah pour créer dès 1982 les "Tours de Bois-Maury", une fresque médiévale où son réalisme appliqué à une époque bien révolue fait merveille.

Exigeant, curieux, bosseur, Hermann ne s'accorde aucune facilité. Enclin à placer la barre toujours plus haut, il signe en 1991 son premier "one shot", Missié Vandisandi, qui sera suivi par le cri de révolte "Sarajevo-Tango", un album réalisé en couleurs directes dont la teneur historique et sociale lui vaut de recevoir en novembre dernier le Prix Oesterheld, du nom de ce célèbre scénariste argentin tragiquement "disparu" en 1977.




Avec "Caatinga", le crayon d'Hermann se range une nouvelle fois du côté des victimes d'un certain ordre social, celui qui sévissait dans le Nordeste brésilien des années trente.

.



.

.

.






Modifié pour la dernière fois le 12/22/2002